Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog OK Club

Le blog OK Club

Le blog d'un club de plongée sous-marine Isèrois (FFESSM 14 38 0171)

Publié le par OK Club
Publié dans : #Matériel - technique, #Médical

Voici une publication d'Alain Foret (auteur des Plongée Plaisir) qui revient sur les paliers profonds à l'air (*) et une étude de MedSubHyp de 2005 qui conclut à leur dangerosité. Le lien de téléchargement de cette étude est donné dans le post d'Alain.
Je vous donne aussi quelques infos sur l'historique de ces paliers en fin d'article.

===========================

Chers membres Plongée Plaisir,
Il y a quelques semaines, un article faisant le point sur les paliers profonds à l'air était paru dans les fiches infos Plongée Plaisir.

Il reprenait les éléments énoncés depuis 2005 dans les livres Plongée Plaisir à savoir que les paliers profonds à l'air étaient fortement déconseillés et qu'il valait mieux désactiver cette fonction sur les ordinateurs de plongée.

La source scientifique était l'article de Blatteau J.-E., Hugon M., Gardette B., Galland F.-M., Protocoles de décompression pour la plongée à l’air intégrant des paliers profonds, Bulletin de médecine subaquatique et hyperbare, 2005, pp 85-91.
Depuis cette date, de nombreux débats ont eu lieu sur la question, plus ou moins argumentés.
Nul n'est prophète en son pays, c'est bien connu.
En 2011, ce n'est plus la France qui s'empare du sujet mais les américains, avec un article du Navy Experimental Diving Unit : Doolette D.J. ; Gerth W.A. ; Gault K.A., Redistribution of decompression stop time from shallow to deep stops increases incidence of decompression sickness in air decompression dives.
La conclusion est dans le titre : les paliers profonds à l'air augmentent les risques d'accident de désaturation.
En dehors des études menées par certains organismes sur des plongées peu profondes et avec un protocole plus ou moins rigoureux, les deux études scientifiques sur le sujet, l'une Française, l'autre Américaine, arrivent à la même conclusion : c'est dangereux !
Evidemment, dans la foulée, PADI en arrivait dernièrement (22 avril 2019) à la conclusion qui s'imposait : les paliers profonds à l’air comme aux mélanges ne doivent être ni enseignés ni pratiqués.
Il en aura fallu du temps : 14 ans depuis la publication fondatrice.
Justement, cette publication de 2005 n'était jusque-là pas disponible en libre accès.
A la demande de Plongée Plaisir, MedSubHyp a accepté d'accorder une permission exceptionnelle pour qu'elle soit désormais librement téléchargeable.
Vous pouvez donc, depuis aujourd'hui, la consulter sur : 
https://www.plongee-plaisir.com/fr/paliers-profonds-point-question/

Nos remerciements les plus sincères à tous ceux qui ont permis cette mise à disposition, aux membres de MedSubHyp, et en particulier : Pr Jacques Regnard, Pr Jean-Eric Blatteau, Dr Anne Henckes, Dr Bruno Grandjean.
Je vous souhaite un bel été.
Bulles cordiales,
Alain Foret
BEES2/DESJEPS Plongée
Auteur des livres et supports pédagogiques Plongée Plaisir

 

===========================
(*) Les paliers profonds à l'air (cours OK Club sur les ordinateurs de plongée)

Historique

L’origine des paliers profonds est attribuée à un biologiste marin qui collectait des poissons à grande profondeur. Il se rendit compte qu’il était beaucoup plus fatigué à l’issue de ses plongées quand il remontait bredouille que quand il avait capturé des poissons. En comparant ses profils, il se rendit compte que, quand il avait des poissons, il s’arrêtait une ou deux minutes au cours de la remontée afin que les poissons vident une partie du gaz contenu dans leur vessie natatoire.

Définition

Un palier est dit profond s’il est effectué à une profondeur supérieure à 12m pendant 1 à 2mn.

Justification

Les paliers profonds sont très controversés quant à leur impact sur la saturation dans le cadre de plongées à l’air jusqu’à 60m :

- DAN conclut qu’ils sont bénéfiques dans le cadre de plongées sans palier, à une profondeur max de 25m et avec une vitesse de remontée lente (10m/mn).

- Une étude de 2005 de la Marine Nationale et une autre de l’US Navy en 2011 concluent à leur dangerosité.

- Aucune étude ne prouve leur bénéfice sur d’autres profils.

Conclusion

En dehors des profils peu profonds et sans paliers où un palier profond est bénéfique, les autres profils doivent inciter à la prudence quant à l’utilisation de cette option dont l’efficacité n’est pas du tout démontrée.

Si vous l’utilisez, cette particularité doit être signifiée à la palanquée lors du briefing d’avant plongée.

 

 

Commenter cet article