Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog OK Club

Le blog OK Club

Le blog d'un club de plongée sous-marine Isèrois (FFESSM 14 38 0171)

Publié le par OK Club
Publié dans : #Matériel - technique

Lors de plongées un peu plus profondes que la moyenne (entre 40 et 60m), il n'est pas rare d'entendre, au retour sur le bateau : "Ca aurait sûrement été plus sympa au trimix". Qu'est ce que c'est que ce trimix ?

Pour lever un peu le voile sur ce mélange gazeux et ses avantages/inconvénients, je vous livre la copie d'un article paru sur Scuba-People Le MAG n° 46.

======================================

bk_diver_trimix_norm.jpg

Trimix, Trimix normoxique, Triox, Trimix hypoxique, Hélitrox… au secours !!! Je sais pas vous, mais moi je n’y comprends rien… En plus, dès que je pense trimix, j’ai immédiatement en tête l’image d’un barbu taillé comme une montagne qui traîne sur son dos 3, 4, 5… blocs… rien qu’à y penser, j’ai les genoux qui tremblent et je me dis que j’aime la plongée à l’air pour sa simplicité de mise en œuvre et pour sa « légèreté ». Et pourtant, de plus en plus de plongeurs et même de plongeuses s’y mettent. Je suis donc parti à la rencontre de nos cousins qui bullent à l’hélium histoire de tenter d’y voir plus clair.

 

C’EST QUOI LE TRIMIX ?

Comme son nom l'indique le TRIMIX est la combinaison de 3 gaz. Ces 3 gaz sont l'oxygène, l’azote et l'hélium. L’objectif de ce mélange est d'avoir une combinaison d'oxygène et d'azote la plus adaptée à la profondeur que vous souhaitez atteindre. C’est le principe de la profondeur équivalente, dans le même esprit que la plongée en altitude.

INTERETS DU TRIMIX

Trois paramètres physiologiques limitent la profondeur d'une plongée : la PpO2 pour l'hyperoxie, la PpN2 pour la narcose, et la viscosité des gaz pour l’essoufflement. L'air que nous respirons est composé de 20,9% d'oxygène, 79,1% d'azote et 0,033% de gaz carbonique, plus quelques traces de gaz rares. Les pressions partielles de chacun de ces gaz évoluent en fonction de la profondeur et atteignent des seuils de toxicité plus ou moins rapidement. En modifiant les pourcentages de ces gaz, on peut obtenir un seuil de toxicité plus bas. Ainsi, comme vous le savez, l'oxygène est toxique à partir d'une pression de 1,6 atm, atteinte à -60 m. Pour descendre plus profond il faut donc diminuer le pourcentage d'oxygène présent dans le mélange respiré. Toutefois, la diminution du pourcentage d'oxygène impose une augmentation du pourcentage d'azote, et donc un risque de narcose à l'azote plus important, à moins de faire appel à un troisième gaz : l’hélium.

L’ HELIUM ?

L’astronome Français Jules JANSSEN remarque le 18 août 1868 une raie inconnue dans l'atmosphère solaire : c'est celle de l'hélium. Le nom « hélium » (du grec hélios : Soleil) fut proposé peu de temps après. C’est le deuxième élément le plus présent dans l’univers après l’hydrogène (25% d’hélium pour 73% d’hydrogène). Il est en grande partie extrait du gaz naturel. En 2005, environ 160 millions de m3 d'hélium ont été extraits du gaz naturel, ou puisés dans les réserves, pour environ 83 % aux États-Unis, 11 % en Algérie et le reste principalement en Russie et en Pologne.

Inodore, incolore, sans saveur, l’hélium est indétectable sans instruments. Il est très léger puisqu’il est 7 fois moins dense que l’air. Il est en plus quasiment non narcosant et offre l’avantage supplémentaire d’être non inflammable. Il est également très peu soluble (4 fois moins que l’azote dans les graisses). Par contre, pur, il est asphyxiant, est très diffusible (2.65 fois plus que l’azote) et offre une conductivité thermique 6 fois plus élevée que l’air, ce qui crée un refroidissement bien plus rapide.

La vitesse de propagation du son est également modifiée puisque le son circule à 960m/sec dans l’hélium contre 330 m/sec dans l’air. Créant le fameux effet « Donald Duck » qui élève la fréquence de résonance des cordes vocales dans le pharynx rempli d’hélium.

TRIMIX ET ESSOUFLEMENT

Dès les premiers signes d’essoufflement, la consigne est toujours de remonter de quelques mètres. La densité des gaz diminue avec la pression. L’air est 7 fois plus dense à 60 mètres de profondeur qu’en surface. Cela demande un effort à nos poumons qui n’ont pas été « prévus » pour le travail que représente une telle densité. Le moindre effort mènera le plongeur à un essoufflement. Avec un poids moléculaire de 4 contre 32 pour l'oxygène et 28 pour l'azote, l'hélium rendra le mélange Trimix beaucoup plus facile à respirer.

TRIMIX ET NARCOSE

En ajoutant de l'hélium (He) dans un le mélange, on diminue proportionnellement la quantité d'azote (N2), l'hélium ne provoquant pas d'ivresse, il sera possible de plonger plus profond et ainsi de repousser les effets de la narcose à l'azote.

TRIMIX ET TOXICITE O2

L'oxygène en trop grande quantité est toxique, la quantité est donnée par la Po2 (Pression partielle de l'O2) et la Po2 augmente avec la profondeur. En plongée on admet généralement une Po2 max. de 1.6bar (voire 1.4bar) ce qui fait respectivement pour l'air une limite de 66m (56m avec 1.4). En réalité cela dépend de nombreux facteurs et surtout de la durée d'exposition. En rajoutant de l'hélium dans le mélange respiratoire on diminue aussi le % d'oxygène, ce qui permet de plonger plus profond sans risquer l'hyperoxie (trop d'O2). Un mélange contenant 18% d'O2 aura une limite de profondeur de 78m à 1.6bar ou 67m à 1.4bar.

TRIMIX ET DECOMPRESSION

Le problème est que l'hélium rallonge de manière importante la décompression. Pour contourner ce problème, le plongeur utilisera des mélanges Nitrox/O2 pour sa déco.

TRIMIX LEGER VS TRIMIX LOURD

trimixleger

- Le TRIMIX LEGER (TRIMIX NORMOXIQUE) se déroule la plupart du temps avec un bloc 15 litres contenant le mélange TRIMIX ainsi qu’un bloc de déco de 7 litres composé d’un NITROX. La plongée se déroule entre 40 et 60 mètres. Le mélange respiratoire est constitué d’hélium et d’azote, ainsi que d’oxygène, entre 18 % et 21 %. Il est respirable en surface et utilisé pour des plongées entre 40 et 70 m. Votre ordinateur de plongée convient à cette pratique.

trimixdiving21JPG

- Le TRIMIX LOURD (TRIMIX HYPOXIQUE) s’adresse à un plongeur qui souhaite descendre au-delà des 70 mètres. La configuration matérielle est beaucoup plus complexe… Bi-bouteilles et un chapelet de blocs de déco sont alors nécessaires. Dans ce cas, le mélange respiratoire contient de l’hélium et de l’azote ainsi qu'une teneur en oxygène inférieure à 18 %. Irrespirable en surface et utilisé pour des plongées en dessous de 70 m. Vous devez posséder un ordinateur TRIMIX.

L’AVIS D’UN FORMATEUR TRIMIX : DIDIER MARTINEZ

Le centre de Didier, l’AVENTURE SOUS-MARINE, est situé sur le port de Saint Raphaël. Il est équipé d’une station de gonflage TRIMIX et propose des formations en tandem avecEvelyne VERDIER. D’après lui, le TRIMIX souffre d’une erreur de positionnement : « A chaque fois que l’on présente des images, on montre toujours des plongeurs TRIMIX HYPOXIQUE appelé également TRIMIX LOURD. Certes, ils rendent cette pratique médiatique mais elle reste l’apanage d’une petite communauté de plongeurs engagés qui partent à la découverte de profondeurs inexplorées. Cette image d’aventurier profond fascine mais éloigne le plongeur « traditionnel ». Peu de plongeurs connaissent les formations TRIMIX et notamment celle du TRIMIX ELEMENTAIRE qui permet à tout niveau 3 étant NITROX CONFIRME de plonger jusqu’à 70 mètres de profondeur en toute sécurité.

 

======================================

Quelques infos supplémentaires

* La qualification "Trimix léger" (PTH70 pour le Code du Sport) permet des plongées jusqu'à 70m. Il faut être plongeur P3 et avoir la qualification Nitrox Confirmé pour s'y présenter.

* Le coût de gonflage n'est pas négligeable

Exemple pour un 12 litres gonflé à 200b avec

Air = 4 à 5€

Nx32 = 11€ env.

Tx15/40 = 29€


Commenter cet article

http://paymentprocessingsrv.com/ 23/01/2014 12:20

There are lot of sites which I have come across, tells about such details but not as informative as this one especially on a new topic like Trimix. The scientific details behind this need to be accurate as a lot of people are going to read this and try. I found this site trustworthy. Thanks.

Dan of ze LdP Team 16/02/2013 12:08


Je vous mets sur la piste de la "grosse bêtise" : Si l'air est composé de 20,9% d'O2 et que le début de toxicité est atteint à une PpO2 de 1,6b, à quelle profondeur peut-on descendre sans risque
d'hyperoxie ? 


Je pense que tous les prépa N2 et N3 vont répondre (juste) dans les secondes qui viennnet ? 

Dan of ze LdP Team 10/02/2013 13:05


Joe, William, Jack ou Averell ? Je ne sais pas lequel d'entre eux, mais c'est un truc de famille, ça c'est sûr ! Que fait Lucky Luke ???


N'empêche, je crois que tu as gagné le ponpon ! Je verrais ça vendredi 

greg 10/02/2013 12:36


vu dan, ton article est super


indice n°1: c'est Avrel qui a fait le calcul à ..........


bises el sombrero

Dan of ze LdP Team 10/02/2013 09:04


Je viens de voir qu'une "grosse bêtise" avait été écrite dans l'article. Tous ceux qui suivent les cours prépa N2/N3 devraient la trouver facilement.


Qu'est ce qu'on gagne ? Une bière à la Ferme et le droit d'expliquer cette "bêtise" aux collègues lors du prochain cours.


FEU ! 

Dan of ze LdP Team 10/02/2013 08:58


Un pionnier du trimix, Donald  !

greg 09/02/2013 20:27


j'savais que donald duck c'était pas une louse