Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog OK Club

Le blog OK Club

Le blog d'un club de plongée sous-marine Isèrois (FFESSM 14 38 0171)

Publié le
Publié dans : #Matériel - technique
Recycleur : comment ça marche ?

Rencontre du 3ème type :

Vous avez sûrement déjà fait cette expérience : croiser, sur un bateau, un plongeur étrange muni d’un équipement compliqué avec des tuyaux partout, souvent affublé de bouteilles latérales multiples, et portant sur le dos un appareil qui, une fois sous l’eau, ne faisait pas de bulles…

Vous avez dû vous demander de quoi il s’agissait. Un martien ? Non. Juste un plongeur en recycleur.

Il y a quelques années on en croisait rarement, aujourd’hui on en voit un peu plus, et on peut se poser quelques questions : un recycleur, qu’est-ce que c’est ? Comment ça fonctionne ? Quels sont ses avantages ?

Ce sera l’objet de cet article : non pas une « publicité » pour le recycleur, mais quelques explications pour comprendre ce matériel de plongée.

Recycleur : comment ça marche ?

Un recycleur : qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, c’est tout d’abord un appareil qui recycle le mélange gazeux expiré par le plongeur, en enlevant le CO2 et en gardant l’O2 (ainsi que N2, gaz neutre). Le recycleur entretient donc la qualité du gaz respiré.

D’autre part, cet appareil fonctionne en Pression Partielle d’O2 constante, quelle que soit la profondeur (à la différence d’une plongée en bouteille où la PP O2 varie avec la profondeur). Le recycleur a donc comme 2ème fonction d’injecter un complément d’O2 quand cela est nécessaire, afin de maintenir toujours la même PP O2.

Il existe plusieurs catégories de recycleurs : fermé O2 pur, semi fermé (SCR : Semi Closed Rebreather), et recycleur en circuit fermé (CCR : Closed Circuit Rebreather), dont nous parlerons uniquement dans cet article (modèle Inspiration de chez AP Diving).

Recycleur : comment ça marche ?

Comment ça fonctionne ?

Entretenir la qualité du gaz respiré : de l’O2, pas de CO2 :

Lorsque le plongeur respire dans la boucle respiratoire, il expire un mélange gazeux (CO2, N2, O2) qui va passer dans un filtre (un canister) contenant de la chaux sodée. Celle-ci va -par réaction chimique- fixer le CO2, et rendre le mélange gazeux respirable sans danger (O2, N2). Ce « traitement » a lieu à chaque expiration, permettant ainsi d’optimiser l’O2 et de faire durer la plongée très longtemps…

Petit rappel : à la pression atmosphérique, sur 21% d’O2 contenu dans l’air, seuls 4% sont métabolisés par l’organisme. En plongée bouteille, le % O2 restant est rejeté à l’expiration. En recycleur, celui-ci est donc « réutilisé »…

Garder une PP O2 constante :

A force de « tourner » dans la boucle respiratoire, le pourcentage d’O2 restant est lui aussi consommé. Le recycleur comporte deux unités de contrôle électronique de l’O2 qui analysent les gaz expirés, et qui injectent un complément d’O2 quand cela devient nécessaire pour conserver une PP O2 au niveau présélectionné pour la plongée (qu’on appelle setpoint)

Conserver un volume respiratoire :

Lorsque le plongeur descend, la pression ambiante augmente et écrase le volume respiratoire disponible dans la boucle. Il faut donc compenser ce volume par un ajout manuel de diluant (air), qui est contenu dans la 2ème bouteille du recycleur (c’est le même principe que pour gonfler une stab’).

A l’inverse, à la remontée, le plongeur devra purger le volume de gaz détendu : c’est le seul moment où on verra des bulles sur un circuit fermé.

Avantages du recycleur

Des paliers réduits : du fait du fonctionnement en PP constante, ce sont les pourcentages d’O2 et de N2 qui varient avec la profondeur. Le recycleur fabrique donc, avec un diluant comme l’air, un nitrox optimal à toute profondeur. La quantité de N2 dissoute dans l’organisme est alors minimisée, et la durée des paliers est donc réduite.

Une grande autonomie : toujours du fait du fonctionnement en PP constante, la consommation d’O2 ne dépend pas de la profondeur mais du temps. Par exemple, pour une plongée de 1h à 1h30, quelle que soit la profondeur, un plongeur recycleur consomme entre 30 et 40 bars d’O2 sur une bouteille de 3 litres…

Recycleur : comment ça marche ?

Pas de bulles, pas de bruit : le fait de ne pas rejeter de gaz permet d’approcher la faune de très près. Observation, photos ou vidéos deviennent aisées…

Inconvénients du recycleur:

Concentration et minutie : n’allez pas croire que, sur un bateau, les plongeurs recycleur snobent les plongeurs bouteille lors de la préparation de leur matériel : il faut alors être extrêmement rigoureux. La plongée en elle-même requiert également une surveillance attentive de la machine.

Le coût : le recycleur, les « consommables », et l’entretien ont un coût élevé…

Formation et expérience : cet article constitue seulement une approche simplifiée du fonctionnement du recycleur. Il va sans dire que, aussi séduisant que paraisse le produit, la réalité d’utilisation est autre… Pour plonger en recycleur, une formation est absolument indispensable (et là, même un plongeur expérimenté redevient débutant). Seule une pratique assidue permet ensuite de plonger avec aisance et en sécurité.

Pour les personnes qui souhaitent approfondir le sujet, voici quelques références :

http://www.rebreatherworld.com/

http://www.therebreathersite.nl/

http://www.apdivingdirect.com/int/catalog/index.php

http://www.helioxplongee.fr/index.html

Recycleur : comment ça marche ?

By Anga&Fifi (Les bulleux sans bulles)

Commenter cet article

David of vi banane flambée time 05/01/2014 20:24

Plus exactement, les erreurs et problèmes techniques ne sont-ils pas fatals?

David of vi banane flambée time 10/01/2014 18:37

Too crazy froggy for me...

Dan of ze LdP Team 08/01/2014 12:00

It's always a pleasure to help the needy Frenchies ;) !

David of vi banane flambée time 07/01/2014 18:50

Oh!
Merci mon Deci
J'ai atteint le niveau CM1 grace a toi.
Tanqu zeri muche...

Dan of ze LdP Team 07/01/2014 15:18

Toujours là pour aider les ceusses dans le besoin :
http://www.anglaisfacile.com/debutants.php

david of vi bananes flambées time 07/01/2014 14:56

Oula, en Anglais...

Anga et Fifi 06/01/2014 18:36

C'est une question que beaucoup se posent... Comme nous l'avons écrit dans l'article, une formation est "absolument indispensable". Elle permet de savoir comment réagir si la machine dysfonctionne. Les problèmes techniques peuvent effectivement devenir fatals en cas de réaction inappropriée. Une analyse des accidents (parue en juin 2013) explique que 90% sont dûs à des négligences ou des erreurs humaines.
Pour plus de détails sur ce sujet, voici le lien pour consulter l'analyse: http://www.dhmjournal.com/files/Fock-Rebreather_deaths.pdf

David of vi banane flambée time 05/01/2014 20:22

Les inconvénients: Tu ne mentionnes pas les accidents???
Il me semble que les recycleurs apportent quelques soucis...Me trompe-je?